Actualités

Bonjour à tous,

Ces dernières semaines viennent une nouvelle fois de me donner la preuve que chaque bateau est unique, que chaque équipage est unique et que rien n'est plus unique que d'être au plus haut de cet aéropage pour s'engager vers la meilleure performance.

À Mantes-la-Jolie comme à Sarasota, je suis reparti comblé, heureux et fier : pour les couleurs portées, pour les coéquipiers embarqués et pour le niveau de résultat obtenu.


actu 14 10 2017500m pour déjouer les pronostics…

Tout juste une semaine après les mondiaux, avaient lieu les championnats de France "sprint". J'avoue que, conscient de mon possible état de forme, je n'avais pas vraiment envisagé cette échéance dans mon planning 2017. Et puis vous savez ce que sait, reprendre la combi rouge et blanche du SN Bergerac, j'ai toujours du mal à résister. Mais pour ceux qui se disent : "c'est juste un 500" ; vous oubliez tout de suite. Ça,… c'était avant ! On montait dans un bateau (lequel ? ah oui, celui-là !), la fleur au fusil et hop, on faisait les "sprints". Il est clair que les choses sont devenues beaucoup plus "spécialisées" et qu'une compétition acharnée bat désormais son plein ; certains chronos le prouvent. Alors, que vous dire ? Si ce n'est que repartir en bronze avec derrière moi des jeunes que j'ai entrainé lorsqu'ils étaient cadets, contribuer pour certains à leur première médaille nationale senior : c'est absolument génial ! Nous étions tant surpris qu'heureux. Une course étonnante, basée sur nos propres qualités et un peu de l'audace de se dire qu'on peut y être. Bravo et merci à mes coéquipiers : Matthieu Duvignacq, Julien Lavaissière et Nicolas Delage. One more for SNB !
Médaille de bronze aussi pour les copains du 8+ bergeracois qui, avec un sacré équipage de terribles, impose son rang dans une hiérarchie chronométrique proche de l'infernal !

5m pour transformer l'argent en or…
Vendredi 29 septembre 2017, 12h50'50"00 : notre prochain coup de pelle sera le dernier. Depuis 150m, c'est un peu flou, c'est même complètement fou. Mais je suis sûr d'une chose : mon ressenti m'indique que le bateau file. Une petite voix dans ma tête insiste : ça peut le faire. Vendredi 29 septembre 2017, 12h50'51"18 : un "bip-bip" retentit, j'attends. Damien est persuadé, Maxime se couche dans la bateau, François est prêt à hurler. J'attends. Je tourne mon regard vers le petit tableau électronique. J'attends. Il s'illumine enfin : FRA ! Nous sommes champions du monde. Le LM4x français retrouve son titre de 2015. We did it !
Mais rembobinons quelque peu le film… Après un agréable voyage transatlantique via Atlanta, notre installation en Floride fût rapide et efficace. Le plus compliqué a été sans nul doute de s'acclimater aux conditions de température et d'hygrométrie. 4 / 5 jours n'ont pas été de trop pour s'habituer même si cela restait toujours un peu compliqué sur l'eau. Parallèlement, l'installation du site made in USA montait en puissance au fur et à mesure pour finir avec des installations performantes mais visiblement pas toujours soucieuses de l'environnement (?). Rien à redire sur l'organisation où peu de choses semblaient ne pas avoir été prévues. Alors, pour résumé, l'Amérique que j'ai vu : c'est grand, c'est éparpillé, c'est climatisé et ça sait pas cuisiner… Grand, je m'en doutais un peu, mais c'est le fait de toute chose, et ça c'est toujours un peu étonnant. Bon, ce n'est pas si grand non plus puisque j'ai même eu l'occasion de retrouver sur place des bergeracois installés là-bas ;-). L'accueil des gens, l'ambiance,… c'était très agréable. Mais j'étais personnellement heureux de retrouver ce bon "vieux continent", un peu moins plat.
Côté championnat, nous étions confiants au départ de notre stage terminal. Nous restions seulement méfiants au vu du plateau et du niveau très dense qui s'annonçait. On a bien fait. Aucun parcours n'a été réalisé sans un engagement total. On allait vite, mais les autres aussi. Chaque course nous apportait une plus-value à faire valoir en finale. Le physique répondait positivement à chaque sollicitation, nous avions été bien préparés pour encaisser le rythme particulier des mondiaux (spécial dédicace aux coaches, médecins, kinés et autres intervenants sur le sujet tout au long de l'année…). Et puis le 29 septembre était là ; nous aussi. Prendre un bon départ : fait. S'extirper du paquet pour pouvoir aller au 1000 avec un peu d'avance : moins bien fait. On passe en tête au 500, puis les grecques et les anglais attaquent forts. Second au 1000 derrière les GRE, ce sont les GBR qui passent au 1200. Au 1500, on est 3ème mais la vraie bonne info (qu'on ne connait pas dans le bateau ^^) c'est qu'on a toujours maintenu notre écart avec la tête. A nous de jouer. De mon côté, à la nage, je ne voyais pas précisément cette évolution. On rentre dans les 500m. Damien lance l'enlevage. Aux 250m, on remet une couche. Ça pousse, je le sens. Les panneaux latéraux des derniers mètres du bassin apparaissent dans mon champ de vision, chaque coup compte. Vendredi 29 septembre 2017, 12h50'50"00 : notre prochain coup de pelle sera le dernier.

17"…
Pour une fois que le chrono vacille du côté qui me va le mieux. Je ne vais pas vous cacher mon bonheur sur le moment. Et, "Cherry on the cake", devant les anglais s'il vous plait !! Oui, je sais, c'est très "froggies" comme réaction mais, que voulez-vous, j'ai de la mémoire et quelques souvenirs… Mais je tiens à souligner ici la super-ambiance au podium et le grand fair-play que tous ont témoigné à cette occasion. Ça n'a fait que rajouter un plus au plaisir d'entendre sonner la Marseillaise et de voir nos couleurs au centre des étendards nationaux.
Au final, côté collectif français, nous atteignons le quatrième rang mondial. C'est une performance que je trouve pleine de promesse et qui traduit l'important travail accomplit cette année par l'équipe d'encadrement en ce début d'olympiade. Alors, la performance des poids-légers est encore prépondérante et j'en suis personnellement très heureux. Mais ma génération semble commencer à passer un flambeau auréolé de nombreux succès. Je suis pour ma part très satisfait de cette saison. Je ne serais pas honnête si je n'avouais pas ici qu'il n'a pas été si simple de "passer à autre chose". Retourner en "non-Olympique", là où on vous oublie un peu plus vite même si vous performez, aurait pu faire aisément faire fondre les ailes du Phénix. Etre champion du monde d'une catégorie dense sera toujours une performance de très haut niveau. J'ai le privilège d'avoir conquis deux titres mondiaux dans les deux coques de la couple PL, en second ou en chef de nage, avec des coéquipiers et des entraîneurs de grandes qualités, technique et humaine. J'ai un agréable sentiment de fierté, celui du boulot accompli avec eux.
Alors que sera demain ? Je ne le sais pas moi-même à ce jour. Juste envie de retrouver mon club, la vie quotidienne et laisser ma petite voix intérieure me dire ce qu'il sera le meilleur pour moi. Elle a encore été de bon conseil un certain vendredi 29 septembre 2017 à 12h50'50"00.

Permettez-moi, avant de vous retrouver bientôt, de remercier une nouvelles fois toutes celles et tous ceux qui m'ont apporté leur soutien d'une façon ou d'une autre durant toute cette saison. Institutionnels, partenaires, sociétaires, famille, amis, supporters,… sachez que ma performance est la résultante de toutes ces choses, petites ou grandes, qui m'accompagnent, coup après coup.

Stany

Évènements à venir

Aucun évènement à venir!

Dernières Photos

Dernières Vidéos

Oscars Sud Ouest - Stany Delayre, oscar sports... par journalsudouest

Stany se livre en 3 mn sur le site du SNB
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Visites

1.png8.png1.png2.png2.png0.png
jeudi 23 novembre 2017 05:37

PARTENAIRES DE STANY DELAYRE

Peugeot Bergerac Dordogne

SERREAU PEUGEOT
Intersport Bergerac

INTERSPORT
Sites Internet Périgueux Dordogne

TARANIS STUDIO
Vinta Quatre

Vinta Quatre
Formation bâtiment Bergerac

IDC PRO


Conseil Dép. de la Dordogne


Ville de Bergerac


Crédit Agricole


Agriculture & Territoires


Biocoop


Office de Tourisme


Région Aquitaine