Actualités

Bonjour à toutes et tous,

Quelques nouvelles consécutives aux dernières étapes de la préparation hivernale...

"Rage against the machine"…
Rassurez-vous, je ne suis pas devenu batteur dans un groupe de métal californien ^^ ; mais beaucoup d'entre vous connaissent certains sentiments éprouvés lors d'une confrontation personnelle avec cette "amusante petite machine à ramer" plus connue sous le nom d'ergomètre… Samedi 4 février, nous avions rendez-vous au stade Charléty pour le championnat d'Europe d'aviron indoor. Je retrouvais une partie de l'équipe de France olympique et prenais part en milieu de journée à l'épreuve élite poids-légers. 6'10"6. Je me place 5ème européen et médaille de bronze, une de plus, au niveau national derrière mes collègues du double olympique de Rio. Contrat rempli même si aux 750m, j'avais bien l'intention de faire mieux et de venir chatouiller mon "best time". Mais la machine m'a légèrement rappelé à l'ordre et j'ai senti qu'il n'était pas l'heure du record. Je reste satisfait. Je fais un peu mieux que l'année passée à la même époque. Cela confirme mon ressenti de forme et l'efficacité du programme d'entraînement. Pour l'anecdote et pour les analystes, il y a 6 ans, je remportais cette épreuve avec un temps quasi similaire… Et c'est à chaque fois la même discussion entre la forme et le mental, entre l'athlète et la machine, entre la lucidité et la centrale thermique… Comme souvent, une bonne discussion demande de bien écouter son interlocuteur et, concernant l'ergomètre, de ne surtout rien lâcher. Ce qu'ont fait par ailleurs les autres bergeracois engagés dans cette épreuve puisque Téo Rayet est monté sur la 3ème place européenne en rapportant par la même occasion un nouveau fanion de champion de France J18 au SNB et Nathalie Villechenaud est vice-championne d'Europe et de France en catégorie 40-49 PL. On n'est pas monté pour rien !

Travailler la posture, travailler la précision du geste, tra-vail-ler…
Le rendez-vous du collectif national masculin au mois de février était fixé à Aiguebelette. Quinze jours avec quatre cycles bien remplis de B1, de B2, de musculation et, histoire parfois de prendre l'air, de ski de fond. J'apprécie cette diversification. Elle favorise grandement notre capacité à engager et accepter le volume de travail. Côté coupleux PL, nous avons navigué en double, avec différentes compositions. J'ai pu retrouver un profil dorsal bien connu devant moi (c'est un peu "comme le vélo",... en mieux !) mais aussi prendre place à la nage. Cela m'a permis de travailler différemment. L'approche et les sensations sont autres. C'était loin d'être déplaisant.
Chose certaine : une belle ambiance ! Côté "in" avec d'agréables parcours bord à bord par vitesse de coques et côté "out" où aucune opportunité de sourire n'était mise de côté. C'était aussi l'occasion pour certains pointus PL de choisir volontairement de passer en catégorie TC suite à l'annonce de la suppression du LM4- du programme olympique. Tenter cette aventure est une démarche remarquable. Avec des échéances très rapprochées pour la saison en cours, c'est tout à leur honneur. (#thomasbarouck #thibaultcolard)

Dernier parcours sans ligne droite…
Bien que les conditions d'entraînement n'étaient pas optimales sur la Dordogne ces derniers temps, les kilomètres devaient s'accumuler en vue de la tête de rivière de Zone. Elle se déroulait comme à son habitude côté Sud-Ouest, le week-end dernier à Sainte-Livrade. Avec des conditions de léger vent contre au moment de m'élancer, mon parcours a été satisfaisant. Je termine avec le meilleur pourcentage de la flotte et reste proche du meilleur temps TC. Ce n'est pas un secret que cet exercice n'est pas celui que j'affectionne le plus, mais c'est un point de passage dans la saison, comme d'autres. Il permet de savoir où l'on se situe dans sa préparation personnelle mais aussi, quelque part, où en sont les autres.
Dans quinze jours, il sera temps de retrouver la course en ligne. Les championnats de Zone se dérouleront à Cazaubon. Ça commence un peu à démanger. De mon côté, après analyse commune avec les coachs, j'y prendrai part en poids-légers. J'avais pour habitude de m'engager à cette épreuve en "toutes catégories" pour aller chercher de l'opposition mais cette année, c'est moi qui vais l'offrir au plus jeunes. Alors, au boulot messieurs !

Dans un mois, nous y serons. L'étape individuelle de la saison. Il faudra abattre les cartes de son jeu ; mais impossible de bluffer en aviron pour rafler la mise. Les conditions de navigation sur le lac de l'Uby seront, je l'espère, optimales pour pouvoir s'exprimer au mieux. Si vous n'avez jamais approché une compétition d'aviron, en dehors des grands évènements internationaux, c'est celle où il faut être.
De mon côté, j'y serai !


A très vite.

Stany

Évènements à venir

Aucun évènement à venir!

Dernières Photos

Dernières Vidéos

Oscars Sud Ouest - Stany Delayre, oscar sports... par journalsudouest

Stany se livre en 3 mn sur le site du SNB
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Visites

1.png7.png0.png2.png3.png3.png
dimanche 22 octobre 2017 10:06

PARTENAIRES DE STANY DELAYRE

Peugeot Bergerac Dordogne

SERREAU PEUGEOT
Intersport Bergerac

INTERSPORT
Sites Internet Périgueux Dordogne

TARANIS STUDIO
Vinta Quatre

Vinta Quatre
Formation bâtiment Bergerac

IDC PRO


Conseil Dép. de la Dordogne


Ville de Bergerac


Crédit Agricole


Agriculture & Territoires


Biocoop


Office de Tourisme


Région Aquitaine